Home A LA UNE « F CFA: la plus grande casse de tous les siècles ? »

« F CFA: la plus grande casse de tous les siècles ? »

" Le F CFA est l'assurance tout risque que Paris offre aux dictatures africains." Le Président de la commission monétaire de l' UEMOA, responsable de la surveillance multilatérale, de la coordination des politiques monétaires a une seule voix délibérative dans le comité politique monétaire contrairement à la France qui a deux voix délibératives. Autres absurdités: " Les 20 millions d'euros que la France donnait et continue de donner chaque année à la commission de l'UEMOA au titre de l' aide budgétaire, on s'est rendue compte que c'était prélevée sur les intérêts générés par les réserves de change..." À la question d'un membre du public à savoir s'il faudrait un jour traduire en justice les auteurs de cette monnaie...voici sa réponse dans cette vidéo. Par Ibra Khady Ndiaye Merci de s'abonner sur notre page You Tube IKNEWS pour vivre l'actualité autrement et en temps réel !

168
0

 » Le F CFA est l’assurance tout risque que Paris offre aux dictatures africains. » L’.ancien Ministre togolais de la Prospective et de l’évaluation des politiques publique, l’économiste Kako NUBUKPO, auteur du livre : » l’ urgence africaine » était l’invité de l’Institut Afrique Monde ce 18 octobre 2019..il est revenu largement sur le F CFA mais également sur la future monnaie africaine l’ ECO. De nombreux africains dénoncent chaque jours les absurdités du F CFA. Parmi elles le fait qu’ au conseil de politique monétaire, il y a un seul représentant par État mais deux représentants de la France. Conséquence le Président de la commission monétaire de l’ UEMOA, responsable de la surveillance multilatérale, de la coordination des politiques monétaires a une seule voix délibérative dans le comité politique monétaire contrairement à la France qui a deux voix délibératives. Autres absurdités:  » Les 20 millions d’euros que la France donnait et continue de donner chaque année à la commission de l’UEMOA au titre de l’ aide budgétaire, on s’est rendue compte que c’était prélevée sur les intérêts générés par les réserves de change… » À la question d’un membre du public à savoir s’il faudrait un jour traduire en justice les auteurs de cette monnaie…voici sa réponse dans cette vidéo. Monsieur , Jean-Pierre LISTRE, Membre du Conseil d’Administration de l’Institut Afrique Monde (IAM) et Monsieur Emile Moselly BATAMACK, Membre du Conseil d’Administration de l’Institut Afrique Monde (IAM) participaient également à cette conférence.

Ibra Khady Ndiaye

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here